Les Parisiens ont peur du saturnisme. Que se passe-t-il ensuite avec le travail sur Notre Dame ?
Articles » Santé » Les Parisiens ont peur du saturnisme. Que se passe-t-il ensuite avec le travail sur Notre Dame ?

Les Parisiens ont peur du saturnisme. Que se passe-t-il ensuite avec le travail sur Notre Dame ?

1 Etoile2 Etoile3 Etoile4 Etoile5 Etoile (Aucun vote actuellement)
Chargement...

En France, le débat sur le saturnisme à proximité de la cathédrale Notre-Dame est de plus en plus animé. L’incendie du temple le 15 avril a libéré plus de 400 tonnes de cet élément très dangereux.

Les travaux de reconstruction de la cathédrale, qui ont été arrêtés en juillet en raison d’un excès de poussière de plomb dans l’air, devaient reprendre lundi, mais le délai a été reporté au 19 août. Bien que la préfecture souligne qu’elle vérifiera d’abord le respect des directives de l’inspection du travail, les résidents et les médecins ont exprimé des doutes quant à la propreté réelle de l’intérieur et craignent que la reprise des travaux ne soit dangereuse pour l’enceinte du temple.

Les autorités municipales sont accusées par les parisiens et certaines associations de cacher la vérité et de ne pas se soucier des habitants. C’est probablement l’enthousiasme initial pour la volonté de sauver la cathédrale après l’incendie national et le symbole chrétien qu’est la cathédrale de Paris, qui a d’abord fait réfléchir quelques personnes sur la pollution.

Des centaines de tonnes de plomb

Les fonds, les techniques de reconstruction et le rythme de la reconstruction ont été débattus sans tenir compte des rares avertissements des organisations environnementales ni même des communications administratives. Ces déclarations faisaient suite aux avertissements de l’ONG Robin Hood qui, dans une lettre adressée aux ministères concernés dès le mois d’avril, appelait à prendre des mesures pour faire face à la menace  » grave  » de pollution de centaines de tonnes de plomb provenant de la flèche et du toit du temple.

AUTRE LECTURE :   Des relations sexuelles au premier rendez-vous ?

Malgré les conférences de presse organisées par l’association, les médias sont restés presque totalement silencieux sur le sujet et les députés se préparaient à voter en faveur d’un projet de loi qui leur permettrait de contourner plusieurs des réglementations existantes en matière d’environnement, d’urbanisme et de santé publique tout en travaillant à la reconstruction de Notre Dame.

Ce n’est qu’à la fin du mois de juillet que Robin des Bois a appris qu’elle avait déposé une plainte auprès du tribunal pour avoir omis de communiquer aux résidents et aux travailleurs les risques de contamination au plomb de la cathédrale et de ses environs. Les médecins ont souligné que « le plomb est un poison. Le Dr Mady Denantes de l’Association mondiale des médecins (MdM), qui est à la tête de la mission de détection de plomb, a déclaré dans une interview radio que, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le plomb dans le sang devrait être nul microgramme par litre. Elle a critiqué les unités administratives françaises qui fixent les niveaux d’alerte et ne recommande que la  » vigilance  » à cet égard. Soulignant que le plomb est particulièrement dangereux pour les enfants, M. Denantes a averti que même une petite quantité de saturnisme menace de nuire au développement psychomoteur.

Le résultat de ces interventions a été la fermeture de quatre écoles semi-colonies voisines et l’examen des enfants pour l’absorption du plomb. Selon les autorités, ces études n’étaient pas préoccupantes. Les autorités soulignent que les écoles font actuellement l’objet d’un nettoyage très actif afin que les enfants puissent retourner en toute sécurité dans leurs écoles en septembre. L’asphalte est arraché des cours à l’aide de méthodes qui empêchent la contamination secondaire.
Lundi matin, la circulation était interdite dans les rues adjacentes à Notre-Dame et un « nettoyage en profondeur » a été entrepris.

AUTRE LECTURE :   ▷ Comment agir sur la lipotimie ou l'évanouissement d'un enfant ®

Hôtel de ville silencieux

Parmi les plus exposés à l’empoisonnement, il y a aussi, entre autres, les travailleurs de la construction. Selon le Dr Denantes,  » le seuil de concentration de plomb dans le sang est trop élevé pour eux et ne les protège peut-être pas contre des maladies comme l’encéphalopathie, le cancer, l’infertilité ou l’anémie. Les habitants du quartier densément urbanisé de la cathédrale sont très inquiets. Ils accusent le maire qu’il a réagi avec beaucoup de retard, et que maintenant, bien qu’il parle de « transparence totale », en matière de conséquences de l’incendie agit paresseusement et n’informe pas sur tout.

Prétendant que Notre-Dame est déjà suffisamment protégée, les autorités sanitaires et municipales rejettent l’idée de recouvrir la cathédrale d’un immense dôme qui bloquerait la propagation de la poussière de plomb. Et ils nient fermement, en réponse aux questions des journalistes, s’il n’était pas trop tard pour se rendre compte de l’ampleur de cette contamination.

Le président Robin des Bois Jacky Bonnemain, de son côté, a accusé le gouvernement local parisien d’avoir longtemps sous-estimé les dangers de la contamination au plomb. Dans le débat sur les ondes radio de France Info, la manière dont la pollution par le plomb a été rapportée a été comparée à ce qui se passait dans les pays communistes, où des études sur la propagation du plomb causée par la contamination des installations contaminées par le plomb ont été empêchées et, lorsque ces études ont été menées, leurs résultats ont été dissimulés.