Jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?
Articles » Santé » Jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?

Jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?

1 Etoile2 Etoile3 Etoile4 Etoile5 Etoile (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Chargement...

À l’heure actuelle, beaucoup affirment que la privation de nourriture stimulerait les processus d’autoguérison de l’organisme tout en aidant ce dernier à se débarrasser de ses toxines. Plus encore, si l’on en croit les brochures qui pullulent sur internet, le jeûne parait presque comme un médicament miracle : favorise la régénération de la peau, lutte contre les maladies cardiovasculaires, antistress… Malgré tout, force est de constater que les preuves des avantages du jeûne sur la santé manquent. Alors, jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?

Le jeûne bouleverse le fonctionnement de l’organisme

On parle de jeûne lorsqu’on ne mange rien pendant au moins 16 heures. Il y a 3 grands types de jeûne :

  • Dans le jeûne complet, seule la prise d’eau est autorisée ;
  • Dans le jeûne partiel, le régime alimentaire repose exclusivement sur l’eau ainsi que les jus de fruits et de légumes ;
  • Dans le jeûne intermittent, on alterne les périodes de prise alimentaire et les périodes de jeûne complet ;

Dans tous les cas, le jeûne sur plusieurs jours conduit à un bouleversement du fonctionnement de l’organisme. Privé de l’énergie nécessaire pour fonctionner normalement, ce dernier va puiser de l’énergie dans les réserves de graisse au lieu de pomper dans son stock de glucose.

AUTRE LECTURE :   Traitements de procréation assistée

Des vertus non prouvées

À partir des années 60, le jeûne s’est vu attribuer le statut de méthode amaigrissante. Cela a été appuyé par différentes études montrant que jeûner fait perdre effectivement du poids. Néanmoins, il s’avère que la perte de poids qui survient les premiers jours de jeûne est avant tout due à une perte d’eau, de sodium et de masse musculaire. Cet amaigrissement ne peut être maintenu qu’avec une bonne méthode d’alimentation et un programme sportif bien pensé.

À part la perte de poids, certaines études ont été menées pour déterminer les impacts du jeûne sur les maladies articulaires, certaines maladies cardiovasculaires et sur la diminution des effets secondaires des traitements chimiothérapiques contre le cancer. Sur ce point, le ministère de la Santé prévient cependant qu’« il n’existe pas à ce jour d’études scientifiques suffisamment nombreuses et rigoureuses permettant de conclure quant à son efficacité thérapeutique ou préventive ». Au contraire, une étude menée en 2017 met en relief que le jeûne peut aggraver l’état de santé des personnes souffrant du cancer.

Jeûner ou non : un choix personnel

Si aucune étude scientifique ne confirme l’efficacité du jeûne pour maigrir, aucune ne prouve son inefficacité. Jeûner ou non relève donc d’une décision personnelle. En principe, une personne en bonne santé qui pratique le jeûne sur moins de 7 jours n’a rien à craindre. Malgré tout, sachez que le jeûne peut entrainer des effets indésirables tels que des maux de tête ou même des malaises.

AUTRE LECTURE :   perte auditive chez les femmes

Si le jeûne accompagné en suisse est pratiqué sur plus de 2 semaines, les effets négatifs sur la santé deviennent plus importants : des carences sévères en vitamines et en minéraux, des problèmes hépatiques, une fragilisation des os… Pire, le jeûne peut entrainer des troubles du rythme cardiaque. On observe en outre que les effets néfastes du jeûne sont plus marquants pour certaines catégories de populations : femmes enceintes, enfants, personnes âgées, personnes touchées par certaines maladies (sclérose en plaques, anorexie, insuffisance hépatique ou rénale…).