Interview avec le Dr. Juan Antonio Mira dans la 6ème édition de Mujer y Salud
Articles » Santé » Interview avec le Dr. Juan Antonio Mira dans la 6ème édition de Mujer y Salud

Interview avec le Dr. Juan Antonio Mira dans la 6ème édition de Mujer y Salud

1 Etoile2 Etoile3 Etoile4 Etoile5 Etoile (Aucun vote actuellement)
Chargement...

Bonjour ! Encore une fois, nous sommes de retour avec le dernier numéro de notre magazine. Selon certaines de nos lectrices, l’un des meilleurs magazines de santé et de beauté pour les femmes

Dans chacune d’entre elles, nous vous apportons des nouvelles et dans cette édition, nous avons changé la périodicité de nos publications, devenant trimestrielles, afin de vous offrir un magazine avec plus de pages et une meilleure qualité.

Nous continuons d’ajouter de nouvelles spécialités et de nouveaux professionnels à notre équipe de collaborateurs https://www.mujerysalud.es/colaboradores/

Récemment, nous avons incorporé des professionnels dans différentes spécialités que nous n’avions pas encore en Femmes et Santé :
Neurochirurgie, chirurgie buccale, dentisterie, phlébologie, médecine régénérative, médecine sportive.

Juan Antonio Mira, l’un des meilleurs chirurgiens plasticiens d’Espagne avec une longue carrière et qui a traité plus de 15.000 cas de chirurgie esthétique.

En plus d’être un grand professionnel, Juan Antonio est une personne incroyable dont vous apprenez toujours, et comme sa femme Silvia ils sont de grands amis à qui nous avons une grande appréciation.

Nous continuons à travailler sur de nouveaux accords et de nouvelles opportunités que nous vous communiquerons peu à peu, c’est pourquoi je vous invite à nous rendre visite régulièrement afin de ne manquer aucun de ces développements.

Je vous laisse à l’entretien. Merci de nous avoir lu, merci de faire confiance à Mujer y Salud

AUTRE LECTURE :   Qu'est-ce qu'un défibrillateur et à quoi sert-il ?

Interview du Dr Mira, spécialiste en chirurgie esthétique à Valence

Pourquoi avez-vous décidé de vous spécialiser en chirurgie plastique et esthétique ?
Je suis passionné par le fait d’être humain. C’est pourquoi j’ai commencé à faire de la psychanalyse à Paris. Quand j’ai fini, mon professeur m’a dit qu’en raison de mon tempérament actif, je devais me consacrer à quelque chose de différent, psychanalytique mais très physique : la chirurgie esthétique.

Quelle expérience avez-vous dans votre profession ?
J’ai traité plus de 15 000 cas de chirurgie esthétique.

Quelles sont vos spécialités ?
Chirurgie esthétique du nez, du sein, des oreilles.
Participez-vous ou assistez-vous régulièrement à des congrès, conférences ou ateliers de votre spécialité ?
Quand j’avais 16 ans, j’étudiais aux États-Unis. J’ai visité le monde entier à la recherche des plus avancés. La dernière a eu lieu il y a quelques semaines lors du Congrès de la Fédération ibéro-latino-américaine de chirurgie plastique à Punta del Este (Uruguay)

Lequel mettriez-vous en évidence ?
Particulièrement intéressant aux États-Unis et en Australie.
Des anecdotes sur votre carrière ?
Beaucoup, beaucoup, beaucoup. Surtout quand j’étais encore interne à l’hôpital général des Asturies. Deux patients ont été admis, et j’ai dû ouvrir l’histoire pour eux. L’un appartenait à maman, l’autre au nez… Et je les ai confondus. Imaginez quand je déshabille la rhinoplastie pour analyser votre poitrine en détail et que je parle à la mammoplastie de l’excellence de nos techniques pour changer le nez.
Où peut-on le trouver ?
A la maison, avec ma famille, mes livres et mon piano. Voyager dans le monde ou voler. Également dans mon cabinet au numéro 15 de la rue Xátiva à Valence.
Quelles habitudes saines et quels conseils recommanderiez-vous ?
Mon père avait l’une des phrases les plus influentes de ma vie. Je le raconte dans sa langue valencienne originale : « Tot menos rurarse ». (Tout sauf être triste)
Participez-vous ou soutenez-vous un projet de solidarité ou une ONG ?
Oui, j’ai toujours eu une affection toute particulière pour l’Association caritative valencienne. Et mes voyages en tant que médecin de terrain en Amazonie équatorienne ou dans les villages sénégalais sérès.

AUTRE LECTURE :   Bébé aphonique ? Ici, nous vous montrons les causes

Pourquoi avez-vous décidé de le soutenir ?
Evidemment : ils ont besoin de nous, nous avons besoin d’eux. Je crois qu’il me comprend.
Et des livres à vous pour nous recommander ?
Sans hésitation : La ligne de votre vie. Il peut être interprété comme un livre d’aide personnelle où je discute du christianisme, de la psychanalyse et de la loi d’attraction universelle. C’est un livre à écouter.